Le Guide du Flâneur Je vais où ? Recherche Mon compte
Les rencontres Les balades Les bonnes adresses

L'art ronce à Beynat

Raymond Lassale - Vannier

Vannerie en seigle et ronce

Panier en seigle et ronce

Un vannier au pays du Cabas

Au milieu de la rue principale de Beynat, dans le département de la Corrèze, en plein coeur du pays du cabas en seigle, un artisan pas comme les autres a décidé, lui, de travailler la ronce et d’en faire de magnifiques et solides paniers, couffins, corbeilles et autres objets utilitaires qu’il expose et vend dans son échoppe-atelier où il aime à travailler tout en se mettant lui-même en vitrine.
Ne pas passer à côté d'une belle rencontre.

Coordonnées

L'art ronce
Raymond Lassale
19190 Beynat
Tél: 05.55.85.50.43
Mail: raylas@orange.fr

La carte du territoire

   Randonnées,    Producteurs locaux,    Artisans,    Bonnes adresses,    Visites,    Initiatives.

J'agis sur
Coche L'interaction
Coche La multiplicité de l'offre
Coche La santé
Coche Les savoir-faire
Coche L'environnement
Coche L'économie réelle
Coche Les villages et les territoires
Coche La rencontre

En savoir plus

Avis des flâneurs
Coeur Un travail minutieux, c'est beau à voir
Coeur Tellement longtemps que je n'avais vu du travail manuel
Coeur Le vannier est un poète qui a de l'humour

Pour en savoir plus

Un retour aux racines

Mr Raymond Lassalle est revenu depuis quelques années sur la terre de ses ancêtres pour y pratiquer « L’art de la ronce », savoir-faire qu’il tenait de son grand-père qui lui-même fabriquait « les paillassous », servant a faire lever la pâte à pain, faits de paille de seigle entremêlée de liens de ronce.
Après avoir passé 20 ans à Paris et 20 ans à Montpellier dans les Télécoms, il a décidé de venir se ressourcer au pays et a réappris cette tradition avec un vieil habitant de Beynat qui lui a remis en mémoire tout ce savoir-faire que finalement il n’avait pas trop oublié car la technique du maillage-tricotage lui est vite revenu.

Les vannes du vannier

Cette technique a l’air simple lorsque l’on voit l’habileté avec laquelle Raymond effectue son travail artistique, mais ne vous y trompez pas, cela demande beaucoup d’heures d’apprentissage avant de pouvoir réaliser de beaux objets les yeux fermés, en laissant aller sa rêverie, comme le fait notre artisan-poète qui a réalisé et édité un livre de poèmes  intitulé: « les vannes du vannier » dont il nous a fait cadeau. Ne vous méprenez pas, c’est loin d’être un recueil rigolard mais plutôt un recueil d’amour, de tendresse et d’émotions adressé à son passé, à sa famille et à ses amis, avec de temps en temps une belle pointe d’humour.

50 heures de travail

L’art de la ronce, est une activité à part entière qui l’occupe d’un bout de l’année à l’autre. Il passe d’abord les quatre premiers mois à ramasser les ronces, à partir des premières gelées, à la sève descendante, afin que les paniers soient plus robustes et durent plus longtemps. Pour ce travail fastidieux, il est aidé par sa compagne et ensuite, ces ronces, il faut les effeuiller, leur ôter les épines, les fendre, les vider et les gratter; il lui faut environ un bon kilomètre de ronce pour une année de créations, en choisissant les pousses les plus droites pour la facilité du travail.

Quelques brins de paille

Les ronces sont ensuite mises à tremper dans de l’eau chaude durant 3 jours pour les assouplir avant de les travailler avec les brins de paille de seigle qu’il tire au fur et à mesure d’un paquet qu’il maintient sous son bras. Quant au seigle, il le sème et le récolte lui-même. Le travail du vannier peut alors commencer en sachant qu’il faut environ 50 heures de labeur pour créer un magnifique panier à la couleur mordorée où les brins de paille de seigle et les tiges de ronce sont étroitement et artistiquement mêlés pour réaliser des choses originales dont Raymond a le secret car il adore travailler les objets recyclés.
On lui demande d’ailleurs assez souvent du travail sur commande.
Il aimerait bien aussi transmettre son savoir-faire afin que d’autres après lui perpétue cet enseignement qui ne nécessite pas de matières premières onéreuses pour un résultat magnifique.

Nous avons quitté Raymond, le laissant sous l’œil attentif de ses chats surveillant le travail de celui qui: «avec du seigle et des ronces tricote ses œuvres d’art, en hommage aux anciens».

 

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Articles connexes

> Les randonnées dans le Limousin
Tous les circuits que nous avons réalisé pour vous faire découvrir le Limousin

> Les producteurs locaux du Limousin
Les bons produits et les belles rencontres dans le Limousin

> Les artisans du Limousin
Artisansat et savoir-faire en Limousin

> Les bonnes adresses du Limousin
Accueil et bonne humeur en Limousin

> Les visites dans le Limousin
Les villages et territoires de le Limousin

> Le guide du Limousin
Le tourisme solidaire dans la région

> Les initiatives en Corrèze
Associations et économie sociale et solidaire en Corrèze

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/02/2021