Vie d'estive à Baudéan

C’est à pied que nous gravissions aujourd’hui la petite route pentue en lacets qui nous menait du village de Beaudéan, à côté de Campan, dans les Hautes-Pyrénées, jusqu’à La Hournère (maison-grange traditionnelle de la Haute-Bigorre située au pied des estives) de Yan et Cédric.

Savoir plus Infos
La carte Suggestions

Julot ne veut plus grimper

Vie d'estive

Nous avions opté pour ce moyen de transport, vu, le peu d’enthousiasme manifesté par notre camping-car un peu poussif, à l’idée de se refaire une grimpette musclée qui, comme celle de Samuran dans la vallée de la Barousse, risquait fort de se terminer encore une fois par une colère du radiateur et peut-être même du moteur. Nous le ménageons notre petit « Julot » car il faut qu’il nous transporte encore longtemps pour notre plaisir et le vôtre aussi.

Dans les pas de Douchka

Nous montions donc allègrement au pas de Douchka, (notre toutoune un peu maboule) sans nous presser outre mesure puisque Cédric nous avait prévenu qu’il arriverait un peu plus tard pour cause de brebis en difficulté sur une estive.

Un gallinacé malmené...

Au bout d’une heure, nous arrivions en vue de la Hournère où faute de Cédric, nous fûmes accueillis par un trio de chiots Border-Colley poursuivant en jappant comme des fous un vénérable gallinacé à la crête écarlate, tout courroucé d’être à ce point malmené.
Douchka faisant diversion, tout rentra dans l’ordre et nous pûmes alors à loisir, contempler le magnifique panorama qui s’offrait à nos yeux depuis le devant de porte de la maison.

Le pic du midi qui émerge

Face au pic du Midi

Nous dominions toute la vallée de Campan, face au Pic du Midi de Bigorre ; de grange en grange, serpentaient de petits chemins parcourant  les prairies naturelles des estives, facilitant ainsi le cheminement et l’approvisionnement des troupeaux de l’une à l’autre.

Une habitante de Baudéan

Le village de Baudéan

C’est ici, dans les estives, que Yan et Cédric, nés à Bagnères-de Bigorre et amis d’enfance depuis la maternelle, passent le plus clair de leur temps, par amour de leur pays des Hautes-Pyrénées et du milieu montagnard.
Cédric ne tarda pas à nous rejoindre pour entamer la conversation, assis devant sa maison-grange et nous raconta leurs parcours à tous les deux.

Après être partis chacun dans sa direction : Cédric en tant qu’éducateur sportif et Yan travaillant dans un bureau d’étude en Espagne, ils se sont retrouvés il y a 12 ans à Beaudéan avec la même envie de vivre la « vie d’estive » (nom de leur association) ».

Granges

Une ferme et des granges

Ils ont d’abord commencé l’aventure comme un loisir, avec une vingtaine de brebis et ont découvert petit à petit les joies du pastoralisme sur le tas, car ni l’un ni l’autre n’étaient issus du monde rural.
L’opportunité d’une ferme en vente avec quelques granges, a décidé de la suite de l’histoire et c’est en 2007 qu’ils franchirent le pas en créant une exploitation agricole à production de viande ovine, de viande porcine de montagne, de poulets de plein air et de poules pondeuses avec, en plus une activité d’accueil à la ferme pour rentabiliser au mieux l’exploitation et pallier aux inconvénients de l’agriculture de haute montagne (achat des céréales qui ne poussent pas en estives).

En arrivant à vie d'estive

Elevage en montagne

« Ici, nous dit Cédric, le travail n’est pas le même que sur une exploitation agricole en plaine, c’est beaucoup plus physique et pénible; la pente et les dénivelés ne permettant pas la mécanisation, on est obligé de fonctionner à l’ancienne en travaillant manuellement, les foins sont rentrés à dos d’homme dans les granges et les prés sont fauchés à l’auto-faucheuse ou à la faux pour certaines parcelles. Mais on aime ça et on est fier de faire découvrir de façon concrète, à ceux qui montent nous voir, les activités quotidiennes de cette agriculture de montagne. »

Pour citadins et gens du coin

Car cette activité d’accueil à la ferme et cette confrontation avec un métier méconnu plaît et intéresse de plus en plus les citadins mais aussi les gens du coin, les scolaires, les centres de loisirs… auxquels nos deux bergers proposent des rencontres ludiques autour des soins apportés aux animaux, de l’agnelage, de la tonte, de la découverte du milieu montagnard au fil des saisons, du dressage des chiens de troupeaux, de la transhumance…Tout se passe de façon conviviale, Yan et Cédric répondant à toutes les questions et peut-être même suscitant des vocations et puis tout se termine par un pique-nique partagé autour des produits de la ferme ou des produits locaux.

La tradition pyrénéenne

En plus de leur activité d’accueil touristique, nos deux amis proposent en effet leur production de viande ovine et porcine à la dégustation, soit sous forme de viande fraîche d’agneau, de porc ou de brebis, conditionnée en caissette, soit transformée en charcuterie : pâtés, saucissons (faits et séchés dans la plus pure tradition pyrénéenne) et plats cuisinés mais aussi des œufs et des volailles de plein air.

En plus de la vente à la ferme sur réservation, ils ont mis en place une structure collective de vente en direct livrée par les producteurs locaux.

Les paniers des voisins

Ils sont 4 associés et 15 autres producteurs à fournir « les paniers des voisins » qui sont directement livrés à domicile par leurs soins, les clients les leur commandant par Internet. A l’heure actuelle, ils ont 400 clients éparpillés entre Bagnères et Tarbes auxquels ils proposent environ 350 produits fermiers différents et ont le projet en 2015 d’ouvrir une boutique de produits locaux située entre Beaudéan et Campan sur la route qui monte vers les stations de ski.

L'entretien des paysages

Des idées et du courage, ils n’en manquent pas nos deux bergers qui sont les seuls dans ce vallon de Serris à travailler en activité professionnelle ; ils s’accrochent à leur projet car ils savent bien qu’ils participent par cette activité de « vie en estive » à l’entretien du paysage qui sans eux reviendrait à l’état sauvage.
« On ne sera jamais riche, nous a dit Cédric, si on avait mieux voulu gagner notre vie, on aurait gardé nos boulots respectifs, mais on a tellement d’autres avantages plus valorisants : notre cadre de vie, la liberté, le soutien et la solidarité avec les autres producteurs et surtout la reconnaissance des consommateurs et des visiteurs qui s’ajoutent au plaisir de la vie au grand air et aux joies du travail en estives ».

Un homme... heureux...

Que rajouter de plus à toutes ces considérations, nous avions trouvé un homme heureux de son sort et vivant en plein accord avec ses convictions et ses réalisations, nous l’avons donc laissé au milieu de son décor naturel avec son fidèle chien de berger à ses côtés et nous sommes redescendus avec le nôtre (non moins fidèle mais moins travailleur) vers le fond du vallon, en empruntant cette fois-ci le beau petit sentier bucolique qui ramène à travers bois jusqu’à  Beaudéan, sous l’œil vigilant du Pic du midi.

Cédric devant sa maison

Coordonnées

Vie d'estive
65710 Baudéan

Tél.: 06.42.99.85.44
mail: viedestive@yahoo.fr
Site: http://www.viedestive.com

Balades dans les environs

Randonnée de Campan
Direction les hauteurs pour découvrir les fameux Courtaous et rencontrer le berger.

La randonnée de Campan

Artisan charcutier Casa Het
Une ancienne maison où la tradition du goût et du travail bien fait perdure.

Artisans - Charcuterie Casa Het

Chez Germaine à Payolle
Face au pic du Midi, une table réputée où simplicité et accueil s'additionnent au plaisir de bien manger.

Bonnes adresses - Chez Germaine à Payolle

La carte du territoire

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...

Randonnées
Producteurs
Artisans
Adresses
Tourisme
Solidaire

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Contact

Ecrivez-nous

Les thèmes

Un métier

Participez à une démarche solidaire - Infos

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 09/09/2020