Septième étape - De Villepinte à Fanjeaux

Une brume légère laisse rapidement place à un très beau ciel débarrassé du moindre nuage : cette septième étape de Flânerie en Occitanie va se dérouler par une belle journée.
Nous prendrons le temps de déjeuner tranquillement et de plier le bivouac consciencieusement. Une fois les ânes bâtés et mon sac endossé nous voilà partis sur le chemin, ou plus précisément, sur la route qui va nous éloigner du canal du midi : direction Fanjeaux.

La carte Rencontres

Les partenaires

Région Occitanie

Biocoop Tourne-Sol

Le territoire du Razès

De Villepinte à Fanjeaux

Conversation sur le bord du chemin

Territoire du Razès

Entretien avec Soeur Agnès s'occupant de l'accueil des randonneurs et des pèlerins au monastère de Prouilhe.

La chaîne des Pyrénées

En effet, le GR 7 suit une route relativement empruntée par les automobiles, ce qui génère quelques problèmes avec les ânes. Elle monte en pente douce à travers d’immenses champs de tournesol jusqu’à proposer un large panorama sur la chaîne des Pyrénées blanchie par les premières neiges.
Un arrêt s’impose : face à nous le pic du Saint-Barthélémy, à l’est le Madres, plus loin encore le massif du Canigou comme point de repère des Pyrénées-Orientales… de la Catalogne.

La chaine des Pyrénées

Le village de Villasavary

C’est ici que je vais laisser mes compagnons d’un jour, Yves et André, leurs ânes et leur chien Woody, en pensant bien que nous allons sûrement nous retrouver sur ce long chemin qui doit nous mener à Montpellier.
Sitôt l’autoroute traversée, je me dirige, par une petite route passablement goudronnée et bordée de vieux frênes têtards, en direction de Villasavary : un gros village posé sur une colline.

Villasavary

Le chemin

Je sors de Villasavary et voilà enfin de vrais chemins de terre ou légèrement pierreux. Ils se faufilent au milieu d’un environnement sans cesse différent, à chaque pas ils me proposent une variante : un angle de vue modifié, une lumière changeante. Le paysage, ici, ondule harmonieusement.

Chemin sur le GR 7

Des chevaux élégants

Bientôt, dans un magnifique bas-fond ensoleillé, je surprends des chevaux de trait occupés à brouter. Une jument et son poulain s’éloignent dans un trot élégant.

Jument et son poulain

Fanjeaux

J’aperçois maintenant Fanjeaux, là-haut. Les 33° de température ambiante alourdissent encore un peu mon sac à dos et inclinent davantage le long chemin qui mène dans les rues du village.
Il y a ici un café : je m’y arrête pour faire une pause et écouter les gens du pays. Il y a une boulangerie : j’y achète le pain et discute avec le boulanger. Il y a une épicerie : je m’y approvisionne et y découvre quelques produits locaux.
Balade ensuite dans les ruelles afin de découvrir la maison de Saint-Dominique (étroitement lié à l’histoire du catharisme), la halle, la maison Gramont et le Seignadou qui offre une belle vue sur les environs.

Fanjeaux

Hébergement pour randonneurs et pèlerins

Me voilà parti pour faire une paire de kilomètres supplémentaires pour arriver au lieu ou m’attendent gîte et couvert. Je me rends au monastère Sainte-Marie-de-Prouilhe qui propose l’accueil aux randonneurs et aux pèlerins.
Ce soir je me douche, je dors dans un lit et je mange à table, dans un réfectoire vide, en tête à tête avec une étudiante en management dans l’industrie agro-alimentaire…
Fin de l’étape.

Monastère Ste-Marie-de-Prouilhe

Le tracé de l'étape

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Contact

Ecrivez-nous

Participez à une démarche solidaire - Infos

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 28/12/2020