Les préparatifs

C’est pendant l’hiver 2017-2018 que naquit l’idée, l’envie, le besoin d’organiser une marche entre Toulouse et Montpellier.
Le nom de cet évènement s’impose de suite très naturellement : ce sera Flânerie en Occitanie. Son organisation prendra, elle, beaucoup plus de temps et c’est finalement le 1er octobre 2020 que je prends le départ de cette drôle d’aventure.

Les partenaires

Région Occitanie
Biocoop Tourne-Sol

Pourquoi tout ça !

Il s’agit de réaliser une balade, organisée par l’association Le Guide du Flâneur – le guide du tourisme solidaire en France-, en empruntant pistes et chemins de la région Occitanie, micro ouvert et appareil photo en main, en quête de témoignages auprès de celles et ceux croisés sur le chemin afin de se faire raconter le devenir des territoires et des villages.
Une marche de 360 km sur une durée d’un mois environ, en autonomie, avec sac et tente sur le dos, pour aller à la rencontre de tous ceux qui maintiennent la vie en milieu rural… mais pas seulement.

Cette marche sera l’occasion de mettre en lumière une multitude de choses que porte l’association Le Guide du Flâneur à travers ses suggestions en matière de pratique du tourisme.
Je réaliserai reportages écrits, photos et audios afin de raconter : le quotidien de cette flânerie, les rencontres, les paysages, le bonheur que procure la marche, notre environnement, les savoir-faire, les spécialités gastronomiques, les initiatives associatives, le tourisme largement débarrassé de la notion de temps et d’argent, les chemins et bien d’autres choses encore.

Le chemin, le trajet

Partir depuis la place du Capitole à Toulouse était une évidence, tout comme mettre au programme la diversité des paysages d'Occitanie et pour cela je vais, sitôt sorti de l’agglomération toulousaine, suivre le « spectaculaire » canal du midi jusqu'à la région du Lauragais. Je prendrai ensuite la direction de Fanjeaux et la région du Razès, offrant des petits airs de Toscane, avant d’arriver dans le carcassonnais surmonté de son monumental édifice médiéval.
Je me hisserai sur la montagne de l'Alaric, superbe et tellement sauvage, me proposant de voir le lointain avant de dévaler les pentes en direction des plaines et les causses du Minervois, une région où certaines couleurs et luminosités sont endémiques.
Je finirai cette flânerie en passant par le magnifique parc régional du Haut-Languedoc, une grande boucle allant de Lamalou-les-Bains à Saint-Guilhem-le-Désert en passant par Bédarieux et Lodève où je ferai une moisson de paysages majestueux avant de prendre le bon chemin pour arriver sur la belle place de la comédie à Montpellier.

Flanerie en Occitanie

Le matériel

Les chaussures de randonnée

La marche est sûrement l’activité, par la vitesse de déplacement et par le peu d’encombrement, permettant de découvrir au mieux. Mais malgré tout, pour Flânerie en Occitanie, j'ai besoin de bien définir mon matériel afin d’être le plus léger possible.
Tout d'abord il faut penser confort pour les pieds, tellement important, pour que la marche reste un moment de plaisir : je prévois plusieurs paires de chaussettes adaptées à la marche et une paire de chaussures de randonnée ayant la bonne couleur, mais surtout la bonne pointure et, pour cette longue marche je choisis un modèle montant sur les chevilles, imperméable à l'humidité, tout en évitant des chaussures trop neuves ou pas suffisamment "cassées".

Les chaussures de randonnée

Le sac à dos

Ensuite, il s’agit de bien penser le contenu de son sac. Voilà comment je l’ai organisé.
Le choix du sac à dos est vraiment très important pour un portage confortable, c’est un sac de bonne qualité d’une contenance de 60 litres.
La tente est légère, elle se monte et se démonte aisément et résiste bien aux intempéries.
Le sac de couchage est également très léger et d’un faible encombrement mais suffisamment chaud.
Le matelas mousse isolant et léger me permettra de passer de douces nuits.
Je préfère la poche à eau pour éviter d’emporter des gourdes métalliques lourdes et encombrantes.

Portage du sac a dos

Réchaud, popote et habillement

Afin d'éviter les problèmes de cartouches de gaz, chères, pas faciles à trouver, encombrantes et lourdes je choisis le réchaud à bois pour confectionner mes préparations gastronomiques.
Une popote pour la préparation des repas réduite au strict nécessaire avec, tout de même, une petite boite contenant un flacon d’huile d’olive et une salière contenant un mélange de sel, poivre et curry.
Strict nécessaire également pour l’habillement en pensant léger et efficace en terme de protection contre le froid et l’humidité avec, bien sûr, le magnifique poncho qui nous avantage si peu sur la photo mais que l’on apprécie les jours de pluie.

Réchaud a bois

Hygiène et lampe frontale

Pour l’hygiène, une petite boite étanche contenant la fameuse brosse à dent coupée en deux, le savon coupé en deux aussi, le petit tube de dentifrice et le rasoir jetable. La serviette est en micro-fibre emballée dans un sac de compression pour un volume minimum.
Une boite contenant, sacs poubelle, couteau, briquet, ficelle, lampe frontale, piles, est indispensable.
Une pochette étanche pour les papiers d’identité.
Un cahier et un stylo pour écrire et raconter.
Enfin, un sac étanche pour les chargeurs et les batteries d’appareils photo et micro et pour les appareils de stockage de fichiers.

 

Vous savez tout sur comment a été pensée et organisée Flânerie en Occitanie mais le passionnant, c’est maintenant !

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Contact

Ecrivez-nous

Participez à une démarche solidaire - Infos

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 29/09/2020