Les destinations Les bonnes adresses
Les rencontres Les balades

Huitième étape - De Fanjeaux à Arzens

L’étape d’aujourd’hui va effectivement relier Fanjeaux et Arzens, comme prévu, à ceci près : la promesse d’un bon moment à passer entre amis va m’inciter à faire un détour. Cette étape va donc avoir la particularité de se dérouler sur deux jours et va m’obliger, ou plutôt me permettre de faire un large crochet par le village de Cailhau.
Je m’extrait du lit, je prends mon petit déjeuner, range vivement mon fatras et je quitte le monastère de Sainte-Marie de Prouilhe après avoir salué Sœur Agnès. Ce fut le moment de dire à quel point j’avais apprécié son accueil.

La carte Rencontres

Les partenaires

Région Occitanie

Biocoop Tourne-Sol

En passant par Cailhau et Montréal

De Fanjeaux à Arzens

Conversation sur le bord du chemin

Andeol de quercy

Entretien avec Andéol de Quercize en chemin vers Saint-Jean-Pied-de-Port.

Une parenthèse

Sitôt la quiétude du monastère abandonnée me voilà en train de marcher sur le bord d’une départementale à grande circulation : voitures et poids lourds sont nombreux, bruyants et ont quelque chose de peu rassurant… Je vais, dès que possible, quitter cette route et marcher en bordure de champs cultivés. Dans le prolongement de la ferme que je traverse maintenant, un chemin à l’herbe rase et bordé d’une haie généreuse peuplée d’oiseaux virevoltants est en forme de parenthèse.

Chemin de Villeneuve

La voie verte

Une petite route étroite me mène jusqu’au très agréable village de Villeneuve-Lès-Montréal que j’aperçois plus bas : casse-croûte sur une place équipée de table de pique-nique et décorée d’un ancien pressoir.
Ici je quitte le GR 78 pour emprunter l’ancienne voie ferrée, qui reliait Bram à Lavelanet, démantelée et transformée en piste pour cyclistes et piétons. Je prends la direction de Cailhau.
Lisse et herbeuse, bordée de barrières métalliques couleur rouille, la piste est agréable. Plus loin, au niveau du village de Cailhavel, la voie verte est en cours d’aménagement : des engins raclent les talus et poussent des arbustes fraîchement coupés, le ballast affleure et impose une marche dans un large pierrier.

La voie verte

Cailhau et Achille Laugé

J’aime particulièrement ce paysage, il n’a rien d’exceptionnel, les panoramas, ici, sont simples et doux. Le village de Cailhau se profile maintenant sur la colline, un éclairage de fins d’après-midi vient faire les dernières retouches. Éclairage qui a du être source d’inspiration inépuisable pour Achille Laugé, peintre natif du pays, un adepte du pointillisme ayant certaines de ses œuvres exposées au musée des Beaux arts de Carcassonne dont « La route de Cailhau » : une magnifique peinture à l’huile sur toile.

Cailhau

Les bons moments

Tous les ingrédients étaient là pour que nous passions une bonne soirée et ce fut le cas : de longues discussions nous amèneront tard dans la nuit. Une nuit dans une chambre d’amis confortable qui ne va pas m’aider à être matinal.

Montréal

J’utilise la même voie verte pour revenir à Villeneuve-Lès-Montréal et retrouver l’itinéraire initial, qui, par le GR 78 va m’amener à Montréal dont la collégiale se profile au loin : un bâtiment massif, reconnaissable et visible de toute part tant il est haut perché.
Je marche maintenant sur une route étroite. Le prochain village est Arzens.
Le paysage est fantastique : la plaine se déroulant plus bas est barrée par le massif de la Montagne Noire formant un large fond de couleur mauve sombre variable. Le ciel est tourmenté et plein de nuages épais, le soleil tente, au prix d’efforts multiples et incessants, de glisser quelques rayons ça et là.

Montréal

Rencontre

C’est ici que je vais rencontrer Andéol de Quercize : un marcheur partant en direction de l’Espagne sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, alors que je commençais à abandonner l’idée de croiser âme qui vive.

Le fenouil

Les grandes cultures du Razès laissent, peu à peu, place à la vigne et aux bosquets de chênes verts. Le fenouil est de plus en plus fréquent sur le bord des routes et des chemins. J’arrache de petites grappes de graines encore tendres pour les écraser entre mes doigts et propager le parfum puissant d’anis et de réglisse qui, me semble-t-il, provoque un effet revigorant et vivifiant.

Fenouil

Arzens

Après avoir arpenté les rues d’Arzens, j’irai bivouaquer sur les hauteurs du village, en bordure de vigne, dans un lieu suffisamment calme pour donner une impression de « loin de tout ».
Fin de l’étape...

Arzens

Le tracé de l'étape

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Date de dernière mise à jour : 22/04/2021

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire