Le musée du pastel

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir davantage sur Le Pays de Cocagne, nous vous invitons à aller découvrir un petit musée fort intéressant dédié à la culture du pastel et qui se trouve situé, entre Puylaurens et Lavaur: le musée du pastel.
Vous le verrez d’assez loin car le château de Magrin dans lequel il est caché, surplombe de sa silhouette les beaux paysages vallonnés qui s’étendent à ses pieds.

Voir la carte Infos

Le musée pastel

Le château de Magrin

Sans doute, l’un des plus beaux coups d’œil sur la région du Val d’Agout, dont les randonneurs pourront se satisfaire en parcourant la voie romaine qui passe non loin du château et traverse un paysage aux perspectives changeantes, sur le dos de collines aux couleurs nuancées.

Le musée du pastel à Magrin

Des séchoirs

Il y a 30 ans de cela, le château de Magrin fut sauvé de la ruine par son propriétaire actuel qui décida, après avoir découvert dans le grenier de son château d’anciens séchoirs à cocagnes, d’en faire un lieu consacré à l’aventure du pastel, épisode historique de l’Occitanie, occulté par l’histoire de France.
Le château de Magrin est aujourd’hui le siège social de l’association «La route du pastel» qui regroupe une vingtaine de villes et de monuments autour de ce thème touristique, culturel et pédagogique.

Le pastel en fleur

Les cocagnes

L’aventure de ce pigment d’un bleu inégalable, obtenu par le broyage et le séchage des feuilles de cette plante crucifère à fleurs jaunes, commença au XVIème; c’est à cette époque que le pastel fut exporté dans toute l’Europe grâce au procédé de séchage de la pulpe des feuilles de pastel, broyées et malaxée en boules, appelées «cocagnes», d’où le nom de «Pays de Cocagne»: contrée où l’on trouve tout en abondance.

Le musée du pastel à Magrin dans le Tarn

Toulouse, Carcassonne et Albi

De ces «cocagnes» séchées en séchoir ventilés, était ensuite tirée une matière appelée «agranat», humidifiée à l’urine humaine afin de permettre la fixation du pigment par l’ammoniaque et d’en assurer une bonne conservation. Cette matière obtenue au bout de 6 mois se vendait alors très cher, assurant la richesse des pasteliers. Cette culture du pastel couvrait à l’époque 60000 ha compris dans un triangle englobant Albi, Toulouse et Carcassonne et employait environ 100000 personnes.

La fin de l'aventure

L’aventure du pastel se termina à cause de mauvaises saisons climatiques, la plante ayant besoin de beaucoup d’ensoleillement pour produire sa belle couleur bleue et de l’arrivée en Europe de l’indigo ramené des pays chauds par les conquistadors espagnols.

La production repart

Ainsi s’acheva la culture du pastel qui avait assuré la richesse de ce terroir occitan durant de nombreuses années. De nos jours, cette production agricole a tendance à vouloir repartir et d’après ce que nous avons entendu, on manquerait de matière première puisqu’il n’y aurait qu’une soixantaine d’hectares produits vers Lectoure, Carcassonne et Graulhet. Les feuilles de pastel se récoltant tous les deux mois d’avril à octobre.

Artistique et cosmétique

A savoir qu’actuellement le pastel est utilisé pour la teinture des textiles, pour les pigments artistiques (peintures, crayons..) et pour la cosmétique (baumes curatifs, crèmes..).
Le musée de Magrin est ouvert tous les dimanches après-midi hors saison et tous les jours de juillet à fin septembre ou bien alors sur rendez-vous si l’histoire du bleu pastel vous passionne.

Coordonnées

Château musée du pastel de Magrin
81220 Saint-Paul-cap-de-Joux
Tél: 05.63.70.63.82
Mail: musee.pastel@tiscali.fr
Site: http://www.pastel-chateau-musee.com/

La carte de la zone

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...

Randonnées
Producteurs
Artisans
Adresses
Tourisme
Solidaire

Contact

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/01/2020