Visite de Villefranche-de-Conflent

En remontant la vallée de la Têt qui va d’Ille-sur-Têt à Mont-Louis par la splendide N 116, au coeur des Pyrénées-Orientales, vous apercevrez de magnifiques villages tels Bouleternère, Eus ou Marcevol. Mais nos pas nous amènent aujourd’hui à la rencontre de Villefranche-de-Conflent qui barre la vallée de ses puissantes murailles bâties au-dessus  de deux torrents surgissant d’une étroite gorge et qui se jettent dans la Têt, juste à l’entrée de la citadelle.

Voir la carte

Villefranche-de-Conflent

La vallée du Têt

A l’origine, une petite cité médiévale fondée et fortifiée au XIe par le comte de Cerdagne dans ce lieu stratégique pour servir de verrou à la vallée et fermer ainsi la route à l’invasion des Maures et au voisin : le comte de Roussillon. Plus tard, en 1668 Vauban passant par là et jugeant que la citadelle n’était pas assez protégé, il lui ajouta le fort Libéria situé en-dessus de la ville et relié à elle par tout un réseau de galeries souterraines.

Une église singulière

Ancienne cité médiévale

Villefranche-de Conflent est sans aucun doute l’une des plus complètes et des mieux conservées parmi les forteresses françaises. Vous pouvez rentrer dans l’enceinte de la cité par deux portes opposées, soit par celle de France, soit par celle d’Espagne mais toutes les deux vous révèleront le charme des vieilles maisons catalanes du XIIIe et XIVe construites avec le marbre rose des montagnes alentours.
Certaines voient leurs façades noircies par le temps mais l’ensemble de la petite cité est magnifique.

Une balade à l'intérieur des murs

Nous vous engageons à faire le tour des remparts et du chemin de ronde construit dans l’épaisseur des murs, de préférence sous la lumière matinale quand la petite ville s’éveille et que les autochtones vont chercher leur pain à la boulangerie artisanale locale qui fabrique de si bonnes spécialités catalanes. A cette heure là, vous ne trouverez pas encore grand’monde et les boutiques de souvenirs n’auront pas encore ouvert leurs portes.

Dans les rues de la citadelle

Les marches vers fort Libéria

Pour les plus courageux, ils peuvent monter au fort Liberia en empruntant l’escalier souterrain de 734 marches, au débouché duquel ils bénéficieront d’une vue splendide sur le massif du Canigou et la citadelle en contrebas qui ressemble fort à une maquette grandeur nature.

La carte de la zone

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...

Randonnées
Producteurs
Artisans
Adresses
Tourisme
Solidaire

Contact

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/01/2020