La Brière

Il est entre la Loire et la Vilaine, au dessus de Saint-Nazaire, un grand marais sauvage, pays d'herbe et de tourbe, envahi de roseaux et de joncs que traversent des canaux aux eaux sages; "un grand marais sauvage tout rempli du silence des hommes et du chant des oiseaux" (Châteaubriant).
Tel est le marais de grande Brière.

Voir la carte

La Brière

Un marais

A l'origine ce marais fut un golfe parsemé d'îles qui s'est lentement comblé par les dépôts d'alluvions de la Loire et dont la végétation s'est transformée peu à peu en tourbe.
Ces îles existent encore cependant et ont pour nom Fédrun, Pendille, Mazin... Elles émergent tout juste des marécages et leurs habitants, "les maraîchins" vivent entre champs et marais.

Les chaumières Briéronnes

Leurs demeures, les chaumières Briéronnes, sont basses et pittoresques et n'ont souvent qu'une pièce unique qui servait à abriter hommes et bêtes dans le même espace. De nos jours certaines chaumières sont rebâties ou restaurées à l'identique avec leur charme d'antan: des murs de pierre granitique souvent liés d'un mortier de terre, des façades blanchies à la chaux et une toiture végétale recouverte d'ajoncs, arrondie légèrement au-dessus de la lucarne d'un grenier.

Pour maraîchins

Chaque chaumière est entourée d'un petit canal où est amarrée une barque que les maraîchins dirigent à l'aide d'une grande perche appelée "Yole". On retrouve aussi ce genre d'habitat dans tout le marais de Vendée (Challans).

Des ressources

Au delà de ces petits îlots, s'étendent des prairies marécageuses, des forêts de roseaux et d'ajoncs, des plans d'eaux, domaine des oiseaux et des canaux couverts de nénuphars. Aujourd'hui les briérons ne vivent plus des ressources du marais: pêche, chasse, extraction de la tourbe, récolte des ajoncs pour les toits et les litières, mais travaillent aux chantiers navals de St-Nazaire (lorsqu'il y a encore de l'embauche). Le marais de la grande Brière reste cependant leur propriété exclusive sur les 21 communes qui le composent, à condition qu'ils y aient leur résidence principale.

Le parc naturel régional

Depuis 1970, afin de préserver ce patrimone unique, les briérons ont créé le parc naturel régional de la Brière qui couvre 40000Ha, grâce à celà, ils peuvent protéger une flore exceptionnelle, permettant aux oiseaux migrateurs d'y faire une halte et aux oiseaux sédentaires d'y nicher.

Flâner sur un chaland

Pour observer cette faune: canards, sarcelles, hérons, bécassines cohabitant avec des loutres, des putois, des rats musqués... mais aussi des grenouilles, des carpes et des brochets qui vivent dans les canaux et les étangs, une route fait le tour de ce grand marais; mais rien ne vaut la flânerie au fil de l'eau, sur un chaland avec la magnifique lumière matinale ou crépusculaire sur les marais pour réussir de magnifiques photos des marais de Brière.
Pour tous renseignements contactez la maison de la nature et de la randonnée située à Herbignac.

La carte de la zone

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...

Randonnées
Producteurs
Artisans
Adresses
Tourisme
Solidaire

Contact

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/01/2020