Visiter le Poitou-Charentes

Villebois-Lavalette
Visiter Villebois-Lavalette

Nous vous entrainons dans le sud-est de la Charente, à Villebois-Lavalette, aux confins du Périgord, juste en–dessous d’Angoulême, où nous avons découvert, une jolie citadelle perchée sur un promontoire et dont la silhouette se profilait à l’horizon sur le beau ciel lumineux de La Charente.

Eglise d'Aubeterre-sur-Dronne
Visiter l'église d'Aubeterre

Quel lieu étrange et presque inquiétant que cette église Saint-Jean d’Aubeterre-sur-Dronne au sud-est de La Charente et aux confins du Périgord. Vous la découvrirez en haut du pittoresque village classé parmi les plus beaux de France, mais ne cherchez pas son clocher pour vous guider car cette église n’en a point.

Village de Charmant
Visite de Charmant

C’est entre Villebois-Lavalette et Montmoreau-st-Cybard, au sud-est de La Charente que vous pouvez dénicher le hameau de Charmant, placé sur une petite hauteur, sous la protection de sa belle église romane au clocher octogonal et de son ancien château Templier.

Blanzaguet-Saint-Cybard
Visiter Blanzaguet-St-Cybard

Presque dans Le Périgord mais encore dans La Charente se trouve le petit village pittoresque de Blanzaguet-St-Cybard, groupant ses grosses demeures charentaises autour de son église paroissiale datant du XIIème et classée Monument historique depuis 1920.

Visite de Coulonges sur Autize
Visite de Coulonges sur l'Autize

C’est dans cette petite ville des Deux-Sèvres, entre Parthenay et Niort, non loin du Marais-Poitevin, que nous avons décidé de faire connaissance avec la Gâtine. Coulonges-sur-l’Autize offre toutes les commodités d’une petite ville de province avec encore de nombreux petits commerces, ce qui est de plus en plus rare.

Les thermes de Chassenon
Les thermes de Chassenon

Au nord-est de la Charente se trouve un site remarquable, sorti de terre et que l’usure du temps n’a pas l’air d’avoir altéré. C’est sur la commune de Chassenon, au cœur du «Pays de la Météorite» que les vestiges de l’ancien lieu de culte de Cassinomagus, ensevelis sous la végétation furent exhumés dès le XIXème S.