Le miel de Sarp

Il y a déjà longtemps que nous voulions rencontrer un véritable apiculteur et non pas un de ceux qui font chauffer le miel pour mieux le mélanger à d’autres, pour pouvoir ensuite plus facilement le mettre en pots, sans se soucier de l’altération du produit et de la perte de ses propriétés naturelles. (90% des apiculteurs le font pour des raisons de commodités).

Voir la carte Infos

Le miel de Sarp

L'apiculture, une passion

Mais ce jour là, dans les Hautes-Pyrénées, nous savions que nous avions affaire à un petit producteur passionné par son activité et fier d’en parler.
Cet oiseau rare, nous l’avons déniché sur la commune de Sarp, porte d’entrée de la vallée de la Barousse et sa petite boutique se trouve un peu à l’écart du village, dans un ancien moulin à eau restauré avec goût.

Le miel de Sarp - Hautes-Pyrénées

De père en fils

Nous lui avions fixé rendez-vous chez lui en début d’après-midi et c’est autour d’une tasse de café servie par sa maman que nous avons discuté.
Dans la famille JUSTE, l’apiculture est une passion héréditaire que David (notre apiculteur) tient de ses parents et plus particulièrement de son père qui le seconde dans cette activité très prenante.
Ses parents, originaires de Toulouse avaient une maison de vacances dans les Hautes-Pyrénées et en grandissant, David et son frère n’ont plus voulu quitter ce beau département et ont décidé d’y faire leur vie.

 

Entre bûcheronnage et travaux publics

C’est après avoir été d’abord bûcheron, puis salarié dans les travaux publics et aujourd’hui travaillant dans les espaces verts, que David il y a 15ans, s’est formé petit à petit à sa passion apicole, grâce à la rencontre avec un ancien apiculteur lui ayant passé son savoir-faire et vendu les quelques ruches qui lui restaient.

Piqué par ce métier

A l’heure actuelle, David est toujours obligé de travailler à l’extérieur car sa passion des abeilles ne lui permet pas encore de faire vivre sa famille et le peu qu’il gagne est de suite réinvesti dans son activité pour améliorer la production. Mais il s’accroche car il est piqué et non (mordu) par l’apiculture qui, au fur et à mesure prend de plus en plus de place dans sa vie à tel point qu’il espère bientôt en faire sa future profession.

Le miel de Sarp - Hautes-Pyrénées

L'ultime noble produit

Mais pour cela, il ne fera aucune concession au travail mal fait car pour David, le miel est un des derniers produits nobles de qualité qu’il reste à préserver sur cette planète, pour lui, il n’est pas question de le galvauder pour en faire un sous-produit de grande distribution et il tient absolument à préserver du mieux possible ce nectar naturel.

La nature qui force à apprendre

Il améliore d’années en années ses connaissances et ses compétences pour obtenir le produit le plus sain possible et ce n’est pas chose aisée car l’apiculture est une science difficile à maîtriser, ce qui fait aussi le charme de ce métier passionnant car la nature vous remet en question tous les jours nous a-t-il dit et nous force à apprendre au fur et à mesure que l’on avance.

Ne pas le chauffer

David veut avant tout s’en tenir à sa propre façon de faire, même si elle est moins lucrative que certaines : ne pas chauffer son miel afin qu’il conserve toutes ses propriétés bénéfiques et ne pas le couper avec d’autres productions mellifères pour le rendre crémeux et conforme à la mode en cours.

Une méthode naturelle

Bien sûr, cette méthode naturelle a quelques inconvénients, comme celui de devoir faire la mise en pots et la double filtration dans les deux mois qui suivent la récolte afin que le miel n’ait pas le temps de se cristalliser, ce qui est un gage de produit naturel.
Sa production mellifère issue des fleurs sauvages de la Barousse, à dominante de fleurs de châtaigniers ou de tilleuls, a un goût très typé, changeant selon les années et les floraisons.

Mieux que biologique

Pour lui, le miel biologique n’est pas assez contrôlé au niveau de l’extraction, de la filtration et du conditionnement. Il ne désire donc pas être classé en AB, cela représentant pour lui une contrainte avec l’obligation de respecter des critères qui pour lui ne revêtent aucune signification et qui n’ont rien à voir avec la qualité du miel qui ne sera pas meilleur que celui qu’il fait déjà.
Il sait de quoi il parle puisqu’il fait contrôler sa production tous les deux ans pour donner une fiche d’analyse à ses clients, ce qui est obligatoire mais se fait très rarement.

La production s'effondre

Il ne peut pas s’empêcher de remarquer aussi, que d’années en années sa production s’amenuise avec pourtant de plus en plus de ruches et donc encore plus de travail.
La cause en est due à plusieurs éléments : la présence des acariens (le varois) mais aussi du frelon asiatique, sans parler des dégâts causés par les pesticides qu’il est question d’arrêter depuis 10ans, mais il faut bien finir les stocks !et puis il y a les ondes magnétiques dont la présence perturbe l’orientation des abeilles qui ne retrouvent plus leur ruche et se perdent dans la nature.

La propolis

A cela, ajoutez le lobbying des laboratoires pharmaceutiques aidés par l’administration qui empêchent les apiculteurs de vendre la propolis en direct.
Ces mêmes laboratoires qui la diluent jusqu’à ce qu’elle n’est plus de propriétés soignantes mais qui vous la vendent à prix d’or !

Une protection de la ruche

Cette substance résineuse récoltée par les abeilles sur les jeunes bourgeons de certains arbres (peupliers, chênes, châtaigniers…), elles la mélangent avec un nectar qu’elles sécrètent et elles en vernissent l’intérieur de la ruche pour protéger le miel, le pollen et le couvain de l’humidité et des moisissures.

Un bactéricide naturel

Cette propolis est ainsi constituée de plus de 300 composants qui lui confèrent des propriétés bactéricides, elle stimule le système immunitaire et elle est un excellent cicatrisant.
David préconise d’en faire deux cures par an (automne et printemps) à raison de 20 gouttes par jour prises sur un morceau de pain et nous vous conseillons, malgré l’interdiction, d’aller l’acheter chez un bon apiculteur car elle sera beaucoup moins diluée et donc plus efficace.
Sa passion, David, ne s’arrêterait pas d’en parler, pourtant, il a bien fallu qu’il nous quitte pour aller travailler et c’est avec ses parents que nous avons terminé l’entretien.

La boutique

Sa mère est ravie de s’occuper de la petite boutique créée sous la véranda pour recevoir la clientèle, quant à son père, il lui donne un coup de main pour récolter la propolis car c’est une tâche longue et fastidieuse.
Ils connaissent bien les projets de David : ouvrir bientôt au public son atelier de travail et faire des visites pédagogiques autour des ruchers pour expliquer et faire partager sa passion de l’apiculture.
Nous lui souhaitons que ses projets se concrétisent au plutôt et qu’ils puissent tous vivre longtemps dans cette belle vallée de la Barousse qu’ils aiment tant.

Coordonnées

Le nectar Baroussais
David Juste
65370 Sarp

Tel.: 05.62.99.29.81
Port.: 06.87.33.79.12
mail: dvjuste@orange.fr

La carte de la zone

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...

Randonnées
Producteurs
Artisans
Adresses
Tourisme
Solidaire

Contact

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester en contact avec l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Les thèmes

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Caroline
  • 1. Caroline | 05/02/2019
Bonjour

Je vous recommande ce lieu dans lequel je me suis servie durant plusieurs année lorsque j'habitais près de Sarp. J'étais une adepte d'ailleurs du propolis. Navrée de lire ce qui se passe actuellement à ce sujet avec les pharmaceutiques.

Bonne continuation à la famille Juste.
Caroline.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/01/2020