Le Pacherenc du Vic Bilh

Au sud-est du département du Gers, presque à la limite de celui des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques, un petit terroir viticole adossé au piémont pyrénéen partage ses vignobles du Madiran et du Pacherenc entre ces trois départements.
Les appellations « Madiran » et « Pacherenc » sont en effet situées sur la même aire de production et couvrent 1500 ha environ avec 45 producteurs indépendants, le reste de la production transitant par des coopératives.

Voir la carte Infos

 

Le Pacherenc de Vic Bilh

Des cépages typés et locaux

Côté pyrénéen, le Madiran est un vin rouge de caractère, tannique et puissant, issu du cépage appelé « Tannat » qui lui donne son identité et son originalité.
Côté béarnais, le Pacherenc de la région du Vic-Bilh est un vin blanc sec ou moëlleux, moins connu que le Madiran mais que l’on peut boire de l’apéritif au dessert.

Le Pacherenc de Vic Bilh - Gers

Un petit terroir

Au fil des saisons, les paysages de ce petit terroir vallonné sont colorés par les cultures de la vigne, mais aussi par celles des champs de tournesol, de colza et de maïs.
Au milieu de ces coteaux viticoles, un minuscule village gersois : Maumusson-Laguian, pointe la flèche de son clocher ; c’est ici que nous sommes venus à la rencontre d’un propriétaire-récoltant de vins de Madiran et de Pacherenc dont les dégustations furent pour nous des révélations.

Producteurs locaux - Le Pacherenc de Vic Bilh - Gers

Le domaine de Brana

Les parents italiens de Monsieur Delle Vedove sont arrivés au « Domaine Brana » en 1952 en tant que métayers et ont pu acquérir la propriété en 1968. Malheureusement son père est décédé sans avoir pu faire sa première récolte et c’est notre interlocuteur, Pierre, âgé alors de 17ans et destiné à devenir maçon qui dut prendre les commandes de l’exploitation viticole et agricole.

Des vignes travaillées à l'ancienne

28 ha en tout, dont 6 ha de vignes en coteaux d’un seul tenant qui entourent le « Domaine de Brana » et qui sont travaillées à l’ancienne, en culture raisonnée avec des vendanges faites encore à la main car Pierre est allergique à la machine à vendanger qui d’après lui a tué toute la convivialité de ce travail en équipe.

Les vendanges à la main

« Cela fait plus de 26 ans que j’ai les mêmes vendangeurs qui reviennent chaque année, nous a-t-il raconté et puis si le consommateur voyait comment le raisin est ramassé à la machine, il ne voudrait sans doute plus boire de vin ».
Il pratique aussi les vendanges semi-tardives en novembre et les tardives en décembre, c’est du boulot mais le résultat en vaut la peine !

Les AOC sont-ils bons ?

Ils sont 9 producteurs de Madiran sur la commune de Maumusson-Laguian et Monsieur Delle Vedove est sûrement un de ceux qui jusqu’en 2012 était le plus attaché à l’élaboration traditionnelle du Pacherenc.
Il déplore aujourd’hui d’avoir dû abandonner sa méthode à cause de la pression des commissions attribuant les AOC et qui les lui refusaient pour cause de diversité de cépages dans son vin.

Les quatre cépages

Ce petit vin de terroir était en effet constitué à l’origine par 4 cépages différents qui étaient : le petit mancin, le gros mancin, l’arrufiac et le petit courbu qui lui donnaient toute son identité, sa spécificité et ses arômes.
Mais nous vivons dans une époque de standardisation et d’uniformisation où le droit d’être différent et original se paye cher, alors Pierre a dû, à son grand regret et après avoir lutté plusieurs années, se décider à arracher 3 cépages au profit d’un seul et unique : « le petit mancin » sous peine de se voir interdire l’appellation Pacherenc.
Bien sûr, nous a-t-il dit, j’aurai pu vendre mon vin sous le nom de « vin de pays » mais cela n’était pas porteur car le consommateur, à tort, regarde d’abord l’étiquette avant de se soucier de la qualité du contenu et comme dans tous les domaines, c’est d’abord l’image, souvent usurpée, la marque et la pub, qui font la notoriété de ce que l’on achète… Quelle erreur !

La typicité d'un produit de terroir

Les appellations AOC, ne sont plus forcément synonymes de qualité, on adapte malheureusement le goût à la demande, alors qu’il faudrait que ce soit la clientèle qui fasse l’effort de reconnaître la typicité d’un produit de terroir.
Résultat, nous n’avons pas su garder l’originalité de notre Pacherenc qui ne se démarque pas assez et a maintenant tendance à ressembler à un Jurançon et puis nous ne mettons pas assez de moyens pour faire la communication du Madiran et du Pacherenc, comme il se fait pour le Tariquet.
Pierre reste néanmoins optimiste car les clients, en majorité ont tendance depuis quelques temps à privilégier la qualité à la quantité : « boire peu mais bon, quitte à y mettre le prix ».

Le Pacherenc de Vic Bilh - Gers

La gamme du domaine

Pierre est aussi un des seuls à faire de la macération carbonique et la gamme de ses vins est assez étendue puisqu’il en a 11 variétés qui vont des vendanges tardives en passant par les Pacherenc moëlleux et 6 sortes de Madiran.
Nous avons eu la chance de goûter à un vrai Pacherenc de 2012 fait encore avec les 4 cépages traditionnels, très fruité et pas trop sucré puis à un autre de 2011élevé en fût de chêne et mon Dieu que c’était bon ! sans parler de son Madiran en vendange tardive que l’on doit boire frais contrairement aux idées reçues et qui est délicieux en apéro ou bu sur du chocolat noir.

Le Pacherenc de Vic Bilh - Gers

Vente en direct

Toute la production de vins du « Domaine Brana » est vendue en direct à des particuliers ou bien sur des salons qu’affectionne de faire Pierre qui adore le contact convivial de son produit avec la clientèle.
Il accueille aussi les vacanciers en camping-car sur son domaine et organise depuis 15 ans chaque année, durant le mois d’aout, un marché annuel de producteurs locaux et la journée se termine par un bon repas.

"Ne vous installez pas en viticulture...!!!"

Monsieur Delle Vedove travaille seul en dehors de la période des vendanges, « autrement, je ne m’en sortirai pas » ; lui qui a bien vécu de son métier encore 10 ans en arrière, ne conseillerait pas à un jeune de se lancer dans la viticulture actuellement car il ne pourrait pas en vivre, à moins d’avoir un autre salaire dans son foyer.

Les sempiternelles normes

Avec les nouvelles normes : l’obligation d’avoir une station d’épuration, un local pour les produits phytosanitaires, faire contrôler tout son matériel… Les petites structures agricoles et viticoles se font saigner à blanc pour se faire éliminer au profit des grosses. « Il faudrait remettre les pendules à l’heure » dixit Pierre qui, à deux doigts de la retraite a encore beaucoup de tonus et ne compte pas s’arrêter de sitôt car son métier c’est sa passion et sa vie.

Coordonnées

Domaine de Brana
32400 Maumusson Laguian
Tél: 05.62.69.77.70
Port.: 06.30.02.82.90
Courriel: delle.vedove@hotmail.fr

Site: Le domaine de brana

La carte de la zone

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...

Randonnées
Producteurs
Artisans
Adresses
Tourisme
Solidaire

Contact

La newletter des Flâneurs

Nous vous invitons à rester au courant de l'actualité du Guide du Flâneur.

Je m'abonne

Les thèmes

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 29/04/2020