La ferme fromagère du Kleuz

Après avoir quitté le village de Commana, au départ duquel nous avons fait une superbe randonnée dans les Monts d’Arrée et après nous être attardés à la contemplation de son bel et austère enclos paroissial et de l’exubérant retable de son église, nous sommes allés voir à la sortie de la commune : « Les moulins de Kerouat », reconstitution de la vie rurale et témoins de l’habitat du XVIIIeS dans la région.

La suite La carte Infos

 

La ferme fromagère du Kleuz - Plounéour-Ménez

Un élevage de vaches Pie Noir

C’est à la suite de cette randonnée que nous nous sommes retrouvés sur la petite route qui nous a mené à Plounéour-Ménez, jusqu’au lieu de la ferme fromagère du Kleuz où nous avons rencontré Véronique et Gaby Le Hir, éleveurs de vaches laitières Pie Noir.

La ferme fromagère du Kleuz - Plounéour-Ménez

Une race en voie de diaparition

La vache bretonne « Pie Noir » doit son nom à sa robe (le noir dominant sur le blanc). C’est la race autochtone du sud de la Bretagne, celle qui est le mieux adaptée au coin et le plus apte à valoriser le terroir breton et à le défricher.
De plus, elle est rustique, sobre et s’acclimate fort bien aux fortes amplitudes thermiques, à tel point qu’elle fut longtemps exportée vers le Maghreb.
Elle faillit disparaitre après avoir été l’une des plus grandes races françaises de vaches au début du XXeS, avec un effectif de plus de 500 000 têtes mais le nombre a chuté considérablement dans les années 1960.

Un plan de sauvegarde

Un plan de relance et de sauvegarde de la race Pie Noir fut mis en place à partir des années 1976, à partir de 300 femelles répertoriées qui sont aujourd’hui au nombre de 1600 et sont devenues le porte-drapeau emblématique des races locales bretonnes en voie de disparition.
Cette vache de petit gabarit est une race mixte possédant aussi bien une aptitude laitière que bouchère et autant réputée pour la qualité de sa viande que pour la richesse en carotène de son lait goûteux adapté à la transformation fromagère.

La ferme fromagère du Kleuz - Plounéour-Ménez

Le métier de fromager

Gaby Le Hir, natif de Landerneau, n’était pas parti dans la vie pour faire de l’élevage puisqu’il faisait des études techniques dans le bâtiment, mais le service civil en tant qu’objecteur de conscience lui a changé sa façon de voir les choses ; en effet, il est allé l’effectuer en Haute-Savoie, comme vacher de remplacement et le travail qui s’effectuait là bas sur les races locales nourries uniquement à l’herbe et au foin et surtout le savoir-faire fromager qu’il y a apprit, l’ont vite conquit, à tel point qu’il voulut l’adapter à sa Bretagne natale.

Le problème du foncier

Son premier projet d’installation eut lieu en 1992 mais il eut alors des difficultés à acquérir du foncier car il n’était pas issu du milieu agricole. Plus tard, il trouva l’opportunité de s’installer sur une ferme en location sur laquelle il resta 5 ans. Il a finalement acquit depuis, un terrain nu de 18 ha sur lequel il a construit un hangar pour abriter ses 14 vaches Pie Noir et créé un atelier pour la transformation fromagère du lait. Ses terres sont en culture biologique car son état d’esprit le poussait à avoir une approche de l’agriculture autre que celle de l’élevage conventionnel.

Heureux de faire ce métier

Depuis 11 ans, il travaille sur l’exploitation avec sa femme Véronique et il est assez fier, n’étant parti de rien de pouvoir aujourd’hui faire vivre une famille de 5 personnes, car ils ont trois enfants et même si leurs conditions de logements sont encore précaires puisqu’ils vivent en mobil-home, ils sont heureux de pouvoir exercer un métier qui leur plait.

Le fromage en Bretagne

Leurs fromages ont d’abord eu du mal à se vendre sur les marchés car la Bretagne n’est pas une terre à tradition fromagère, l’unique valorisation du lait étant jusqu’à très peu de temps, le beurre, la crème fraîche et un peu de fromage blanc appelé « groslait ».
Mais Gaby voulait être fromager avant d’être crémier et il lui a fallu susciter une habitude de consommation qui n’existait pas sur ce terroir breton.
Il a du faire connaître et apprécier sa fabrication qui est aujourd’hui reconnue et recherchée sur le marché de Morlaix qu’il fait tous les samedis matins et où il va vendre les 3 types de fromages de sa production artisanale.

La ferme fromagère du Kleuz - Plounéour-Ménez

Une riche gamme

Une pâte molle, façon Pont L’Evêque (3 semaines d’affinage), une tomme de 3 mois d’affinage et une meule en pâte pressée qui requiert au moins 9 mois d’affinage. Trois produits fromagers que vous pouvez trouver en plus du marché de Morlaix, en vente directe à la ferme tous les vendredis soirs de 17h à 19H.
Ces fromages « porteurs de terroir » qu’il n’avait aucune garanti de vendre dans un pays sans tradition fromagère, sont très appréciés depuis et servis sur les plus grandes tables locales, accompagnés souvent de cidre, car comme le dit si bien Gaby : « rien ne vaut l’alcool local pour déguster un produit du terroir ».

La ferme fromagère du Kleuz - Plounéour-Ménez

Une vraie réussite

Une belle réussite commerciale pour cet autodidacte parti de rien et qui ne veut pas être dans les cases ; il a réussi à fidéliser une clientèle locale mais aussi estivale, avec un produit de qualité dont le savoir-faire venait d’une région hautement fromagère mais qu’il a su adapter à une qui ne l’était pas du tout, tout en remettant à l’honneur une race de vache en voie de disparition adaptée à son terroir d’origine.

Coordonnées

Ferme fromagère du Kleuz
29410 Plounéour-Ménez
Tél: 02.98.78.00.25
Courriel: fermedukleuz@laposte.net

Dans les environs

Chaque ballon est un lieu à visiter ou une randonnée - Cliquez...
 Les randonnées pédestres  -  Les producteurs locaux  -  Les artisans  -  Les bonnes adresses  -  Les visites et le tourisme  L'économie sociale et solidaire 

Les thèmes

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/12/2019