Ventilos dans nos campagnes

Par | Le 11/10/2016 | Commentaires (0) | Société

Où que notre regard se porte, on s’aperçoit, que les éoliennes ont colonisé notre environnement.
Ces gigantesques et tentaculaires monstres métalliques sont partout, ils balafrent nos massifs et nos paysages !
Leurs silhouettes longilignes se dressent dans des lieux sauvages, sur des sommets de massifs vierges de toutes constructions, dans des zones protégées… où les rotations incessantes de leurs membres décharnés font penser à des marguerites effeuillées ou des tournesols déboussolés.

Eoliennes

Eoliennes ou centrales nucléaires ?

« Oui, mais il vaut mieux avoir des éoliennes que des centrales nucléaires » entend-on dire le plus souvent. Malheureusement, nous avons les deux et les unes ne remplaceront pas les autres.
En tête des activités polluantes toutes catégories confondues : la production d'énergie... Ah çà on sait bien nous le faire le coup de l’écologie qui a bon dos pour cacher les réels enjeux financiers tramés à son insu !

Une pluie de taxe pour les communes

On pourrait penser que nombre de petites communes auraient à cœur de privilégier leur patrimoine naturel et la beauté de leur paysage qui les environnent, mais pas du tout !
Ce sont souvent de petits villages qui veulent leurs éoliennes et les réclament à cor et à cris, la population y est réduite et l'opposition quasi nulle. Si jamais une association de défense de l’environnement s’oppose à l'implantation des éoliennes les collectivités locales mettent en œuvre de gros dispositifs juridiques pour arriver à leur fin et avoir gain de cause concernant l’autorisation d'installer les monstres d'acier et toucher enfin les énormes taxes professionnelles tant espérées….

Aucunes retombées économiques

Mais cet argent tombé dans l'escarcelle des communes en question. Que devient-il? A quoi sert-il ?  Cela, on aimerait bien le savoir, mais malheureusement on ne constate aucun dynamisme économique local généré par cet apport financier conséquent.

Les pollueurs se peignent en vert

Résultat, elles ne servent à rien ces éoliennes, si ce n’est à engraisser les sociétés (toutes aussi monstrueuses) telles que Engie (GDF-Suez), Véolia et consorts qui s’en mettent plein les fouilles et qui, par la même occasion, peignent en vert leur image; mais nous ne tombons pas dans le panneau, nous savons qu'ils sont les plus gros pollueurs de la planète. Quand au communes, apparemment elles n'utilisent pas l'argent généré comme elles devraient le faire. Quel gâchis!

Les factures flambent

Les consommateurs, quant à eux, n’arrêtent pas de voir leurs factures d’électricité augmenter puisque EDF achète le kilowatt produit par ces « chères » éoliennes quatre fois le prix de vente du marché, ce qui, bien sûr est illégal (dumping) mais dope artificiellement le développement de l’éolien en incitant les grosses entreprises à y adhérer. EDF Veut nous montrer que son électricité est propre en nous jetant à la figure ces machines métalliques éparpillées auxquelles nous ne pouvons échapper dès que nous scrutons l'horizon. EDF fait de l'écologie de manière ostentatoire et nous n'y croyons pas.

L'espoir d'un vrai projet environnemental

Nous attendons maintenant avec impatience le jour où l'on nous proposera de véritables projets environnementaux en bannissant les mots: financier, Euros, dividendes, investissements, rendements, bénéfices, prix de l'action, etc.... D'autre part, laissons un brin d'espace vierge et débarrassé de notre emprise, que la nature puisse être libérée de notre présence.
Parce que l'utopie n'est pas ce qui est irréalisable mais ce qui n'a pas encore été réalisé... Michel Aznar

société environnement

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire