Grande distribution et industrie

Par | Le 11/01/2014 | Commentaires (0) | Agriculture

Flash de dernière minute : On ne trouve plus de fromages de chèvres aux rayons crèmerie de nos supermarchés. De nombreuses exploitations agricoles spécialisées dans l’élevage caprin et la production fromagère mettent la clé sous la porte.
Mais de quoi parle-t-on ?

Grande distribution et industrie

On nous parle de grosses exploitations agricoles (300-400 chèvres voir plus) qui ont fait le choix de livrer leur lait de chèvres à l’industrie laitière (les Danones, Lactalis, Nestlé, etc…) qui fabriquent des fromages de chèvres pour la grande distribution (on les connait mais nous allons les citer : Leclerc, Casino, Carrefour, Intermarché, Super U, etc…).
Tout ce beau monde a pour seul objectif de presser et laminer leurs fournisseurs afin de satisfaire leurs petits et gros actionnaires. Les exploitations agricoles sont contraintes de baisser encore et toujours leurs prix jusqu’à atteindre le point de non-rentabilité et s’effondrent.
Jusqu’à quand, nous consommateurs, allons nous soutenir ce fonctionnement qui nous empoisonne et nous appauvri ?

Merci les petits producteurs

L’industrie laitière a réussi à imposer, à travers les gouvernements successifs et les service vétérinaires, des normes d’aménagements et de productions fromagères qui ont eu pour but de « nettoyer » le pays de nombreux petits producteurs locaux qui fabriquaient de délicieux fromages et ne pouvaient plus faire face à des investissements démesurés pour continuer leur activité.
Mais heureusement il reste encore des petits producteurs qui ont su résister.

Pour l'économie locale

Ils sont là, ils se structurent, ils se regroupent, ils nous vendent des produits de qualité à meilleur prix, le peu d’argent qu’ils gagnent reste dans l’économie locale et ne part pas alimenter on ne sait quel fond de pension ou on ne sait quel boursicoteur à Londres, New-York ou Pékin.
Mais l’on peut mettre également en avant le lien social, l’entretien de nos campagnes ou encore le plaisir de bien manger.
Alors soutenons notre petite agriculture et soyons vigilants à ce qu’elle ne disparaisse pas.
C’est notre façon de penser, de consommer et notre possibilité de choisir qui est en jeu.

blog boycott alimentation producteurs locaux grande distribution industrie agriculture

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire